Actualités
access_time 2 moisPassé
Les rencontres sous haute tension !

Les 12 derby les plus chauds du monde ! (vidéos)

par
visibility 56
comment 0

Les derbies ont toujours joué un rôle majeur dans l’histoire du football. Entre rivalités politiques, historiques ou territoriales, ces matchs ne sont pas de simples rencontres. Les enjeux sont différents. Ce sont des rencontres spéciales qu’un joueur ou un fan n’oubliera jamais.

« L’éternel Derby » – Belgrade

Le Derby de la capitale serbe est certainement le plus politisé d’Europe. Créés la même année, en 1945, les deux clubs étaient destinés à se détester.

Alors que l’Etoile rouge, comme son nom l’indique, est une émanation du Parti communiste yougoslave, son ennemi le Partizan est une création de l’Armée populaire de Yougoslavie.

Les incidents lors des matches entre les deux équipes sont devenus la norme dans les Balkans.

« The Old Firm » – Glasgow

Il est difficile pour un club d’exister en Ecosse parce que la rivalité entre les Rangers et le Celtic à un tel poids sur le pays. D’une part, un club traditionnellement protestant, et d’autre part des catholiques proches de la communauté irlandaise, les inévitables rencontres entre les deux groupes – étant donné que la Ligue écossaise ne compte que 12 clubs – ont conduit à des invasions de terrains légendaires et des règlements de compte dont seuls les Ecossais ont le secret.

« Le Derby de Casablanca – Casablanca

Le derby des « frères ennemis » est toujours plein au stade Mohammed V où Raja et Wydad offrent une opposition de style entre le pragmatisme du Wydad et la technique du Raja. Les rencontres  entre les deux clubs de Casablanca sont souvent amené à désigner la suprématie de l’un des deux clubs sur l’ensemble du pays et font partie des « derby » les plus spectaculaires de la planète en termes d’ambiance.

« Derby della Madonnina », Milan

L’opposition entre Gênes et la Sampdoria a acquis une réputation continentale, voire mondiale, et de plus en plus de gens sont curieux de découvrir chaque année l’atmosphère unique du Stadio Luigi Ferraris. Le phare du 12ème siècle donne son nom à cette rivalité entre deux clubs qui n’ont pas atteint le sommet de la Serie A depuis longtemps mais donne lieu à des rencontres intenses et tendu avec de nombreux débordements.

« Mersey Derby » – Liverpool

Les Liverpool Reds croisent les Everton’s Blues chaque année. Un match qui ne coûte pas cher en bus puisque les deux stades ne sont séparés que par le Stanley Park. Cette proximité a contribué à faire de cette opposition le « Friendly Derby » puisque de nombreuses familles ont des supporters des deux clubs.

« El Derbi Madrileño » – Madrid

Le match oppose le Real Merengue, qui possède l’un des meilleurs palmarès d’Europe et est associé à la classe aisée de Madrid, contre les Colchoneros de l’Atlético, une équipe connue pour être celle des ouvriers et des prolétaires. Ce derby est le premier de l’histoire à être disputé lors de la finale de la Ligue des champions, pour la saison 2013-14, puis la saison 2015-16 , remporté deux fois par le Real. C’est aussi le premier derby de l’histoire de la Super Coupe de l’UEFA, que l’Atlético a remporté en 2018.

« Fla Flu » Rio de Janeiro

C’est le Maracanã et ses 95.000 sièges qui accueillent traditionnellement les rencontres entre Flamengo et Fluminense. L’histoire des deux clubs est en effet liée depuis la création de la section Flamengo au début des années 1910 avec une partie de l’effectif de Fluminense qui avait quitté le club en raison d’un désaccord avec ses dirigeants.

La première rencontre eut lieu le 7 juillet 1912 et Fluminense gagne trois buts à deux. Depuis lors, Fla-Flu est allé bien au-delà du terrain de football, devenant le « clássico », un événement populaire et coloré, perçu comme un carnaval do Brasil hors saison.

« Superclásico » – Buenos Aires

River Plate a été fondée le 25 mai 1901 dans le district de La Boca. Boca Juniors a été créée le 3 avril 1905 dans le même quartier par des immigrants génois.

La rivalité a commencé après un match le 20 septembre 1931 : le match a été arrêté après 65 minutes de jeu suite à l’expulsion de trois joueurs et à un combat général entre les joueurs. Il y a ensuite eu des affrontements entre supporters, les supporters de River Plate ayant brûlé un drapeau de Boca Juniors. Les supporters ont ensuite été dispersés avec des gaz lacrymogènes.

River joue à El Monumental. Boca joue dans La Bombonera.

Le dimanche 9 décembre 2018, River Plate a battu Boca Juniors 3:1 dans une finale historique de la Copa Libertadores.

« Ktalar Aras Derbi – Istanbul

La rivalité entre Fenerbahçe SK et Galatasaray SK fait référence à la rivalité entre deux des principaux clubs de football à Istanbul, la plus grande ville de Turquie.

Leurs affrontements sont donc connus sous le nom de derby d’Istanbul.

Cette rencontre est aussi parfois appelée « derby intercontinental » en raison de l’emplacement des deux clubs et de la position de la ville. En effet, Istanbul est située de part et d’autre du détroit du Bosphore, à cheval sur deux continents : Europe et Asie.

Galatasaray a été le premier club turc à remporter une coupe continentale, la Coupe UEFA 1999-2000, suivie quelques mois plus tard par la Super Coupe UEFA 2000. A la fin de la saison 2011-2012, les deux clubs ont remporté 19 championnats turcs. Depuis le 25 mai 2015, après la défaite de Fenerbahçe, Galatasaray a remporté sa vingtième victoire suivie de sa quatrième étoile. Le club est le premier à avoir atteint ce palmarès.

« Derby des Ennemis Eternels » – Athènes

La rivalité entre l’Olympiakos et le Panathinaikos se rapporte à la confrontation entre les deux clubs de football grecs basés à Athènes (capitale de la Grèce) et dans sa banlieue. La rencontre entre les deux équipes est souvent appelée « derby of the éternel enemies ».

Panathinaikos a été fondé dans le centre d’Athènes en 1908 et est rapidement devenu le club de la haute société tandis que Thrylos (surnom de Olympiakos en grec) signifiant légende), né en 1925, a été fondé dans le quartier du port du Pirée et est devenu la voix de la classe ouvrière. Désormais, la fracture sociale a cédé la place à une forte rivalité sportive dans le football mais aussi dans d’autres sports comme le basket-ball ou le volley-ball.

Au niveau national, l’Olympiakos devance le Panathinaikos, ayant remporté plus de deux fois plus de championnats grecs (41 contre 20) et huit coupes de Grèce supplémentaires (26 contre 18). Mais au niveau continental, seule Pana atteint une finale de Coupe d’Europe : la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions 1970-1971 perdue contre l’Ajax Amsterdam.

« Derby della Capitale – Roma

Le Derby Romain, aussi connu sous le nom de Derby Capitolino, Derby del Campidoglio ou Derby del Cupolone, fait référence à la rivalité entre les deux principaux clubs de football de la ville de Rome. Il oppose l’AS Roma, qui est l’équipe qui a remporté le plus de derbies et est soutenue par la majorité des Romains, à la Lazio, qui est la première équipe née dans la ville de Rome.

Les deux clubs partagent actuellement le même stade, le stade olympique. Cette rivalité est la plus forte d’Italie et l’une des plus importantes au monde, avec souvent des moments de folie dans les stades.

« La Guerre Sainte » – Cracovie

La guerre sainte est une rivalité dans le football polonais entre Wisła Krakow et KS Cracovia, les deux plus grands clubs de Cracovie et apparemment les plus anciens de Pologne, tous deux fondés en 1906.

Si ce derby est considéré comme l’un des plus chauds, c’est qu’il est l’un des plus violents. Les hooligans ont le pouvoir en Pologne. Ils ont tous signé le « Pacte de Poznan » qui interdit les couteaux dans les stades sauf pour deux équipes… nous vous laissons deviner lesquelles. Chaque année, ce match est mis sous haute tension. La rivalité est à la fois géographique et historique.

Et, à quel derby rêvez-vous d’assister ?

Top applications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *